Histoire du château

Chateau en noir et blanc Construit au début du XIVème siècle par Pierre de Béziers, c’était une véritable forteresse avec ses hautes murailles inaccessibles, son donjon central, ses deux tours de guet écroulées aujourd’hui, surveillant la plaine, et ses fenêtres à meurtrières à l’ouest.

Une douve sèche dont les vestiges sont très nettement apparents le défendait à l’est avec son traditionnel pont levis flanqué de deux petites tours donnant accès à la cour intérieure. Cette cour était bordée au nord et à l’est en rez-de-chaussée et sous sol par les communs, prison, salle de garde, cave, chapelle, toujours visible, à l’extrême nord.

Ce n’est que plus tard, à la fin du XVIIème siècle que la partie Nord Nord-Ouest a été agrémentée sur deux étages de beaux appartements style renaissance, par le comte de GRIGNAN, fils aîné de Mme d’ANCEZUNE, devenu propriétaire à part entière de la seigneurie. Malheureusement, cette partie, plus sensible que la construction moyenâgeuse fut ravagée par l’incendie de 1752.

État du château et du village de Vénéjan en 1840.
Aquarelles de Léon Alègre

Le château a été habité jusqu’au début du XXème siècle, et malheureusement abandonné pendant de nombreuses années. C’est en 1958 que M. A. de Frayssinet, le propriétaire actuel, va acquérir ce bâtiment en ruine et le restaurer au fil des ans, relayé aujourd’hui par sa fille, la sculptrice Odile de Frayssinet. Elle y vit, y travaille et y a construit son atelier, optant pour une restauration très contemporaine de verre et d’acier, structure accrochée aux ruines ainsi préservées, dans le souci de respecter l’histoire et la mémoire du lieu. Partout les oeuvres cohabitent avec les ruines.

Du château médiéval tel que l’a construit Pierre de Béziers, il reste la grosse tour, les contreforts, les douves sèches, tout le rez-de-chaussée.